L’art numérique, qu’est-ce que c’est ?

Bien qu’il soit présent dans nos routines quotidiennes, tout le monde ne sait pas ce qu’est l’art numérique et comment il s’exprime dans la vie de tous les jours. C’est l’une des expressions les plus intrinsèques à l’être humain, suivant sa trajectoire et ce depuis la période paléolithique. C’est à travers cet art qu’on transmet des sentiments, des idées et des histoires. C’est aussi à travers lui qu’on exprime qui on est et comment voit-on le monde. Les médias artistiques ont toujours suivi l’évolution de la technologie, et cela, à l’ère numérique.

Qu’est-ce que l’art numérique ?

 Il existe plusieurs façons de définir le concept mais on peut dire que l’art numérique englobe toutes les manifestations artistiques exécutées à l’aide de moyens électroniques tels que les ordinateurs, les smartphones ou les appareils similaires. Ces applications artistiques peuvent être exposées à la fois dans les médias virtuels et dans les médias traditionnels. Par exemple, dans des manifestations artistiques, on a l’art web, des illustrations numériques, des techniques de vidéo mapping et des gifs. Pour plus d’informations, consultez le site de artinternet.fr/.

Comment est-ce arrivé ?

L’art numérique a été possible grâce à l’émergence des formes d’art contemporains qui ont commencé à se renforcer durant la période d’après-guerre, rompant son lien avec les règles et les traditions rigides du mouvement moderniste qui, à son tour, avait remplacé les écoles d’art académiques. L’évolution des techniques et des supports pointent de plus en plus vers des formes d’art flexibles et innovantes qui franchissent les barrières consolidées. Avec l’apparition des premiers ordinateurs, aux dimensions colossales et à la capacité de traitement minimale, les artistes d’avant-garde ont vu s’ouvrir un nouvel espace d’expérimentation.

L’un de ces innovateurs était l’Allemand Frieder Nake, qui à l’aide d’un algorithme et d’un ordinateur, a interprété mathématiquement le tableau « Highroads and Byroads » de Paul Klee, en transférant le résultat sur une planche à dessin. Dès 1967, deux ingénieurs informaticiens de Bell Labs utilisaient une carte d’ordinateur perforée pour traduire une photographie capturée en langage ASCII. Le résultat a été l’œuvre Nude qui a été mise en avant dans les journaux à grand tirage à l’époque.

En sautant dans les années 80, Andy Warhol, génie du pop art, a été engagé par le Commodore pour promouvoir l’ordinateur Amiga, l’un des premiers modèles fabriqués à grande échelle et qui a été produit une série de 28 expériences artistiques en utilisant l’exemple. Actuellement, l’art numérique a avancé vers les techniques interactives, invitant le spectateur à faire également partie de l’œuvre, comme dans l’installation « Treachery of the Sanctuary » ou sur les murs recouverts de QR codes dans l’espace russe de la Biennale de Venise, en 2012.

Types d’art numérique

Il existe plusieurs types d’art numérique. Certains des principaux sont la retouche de photos et d’images, dans laquelle une photo ou une image est modifiée afin d’améliorer ou de modifier les détails, de produire des collages, de masquer ou d’ajouter des éléments, etc. Comme la photographie numérique d’Andreas Gursky Reno II en 1999, dans laquelle l’artiste a photographié le Rhin français, il a enlevé numériquement les bâtiments industriels au fond. Ensuite, l’illustration numérique, dessin ou peinture, réalisée à travers des programmes spécialisés dans ce domaine, fournissent une série d’outils numériques tels que les pinceaux, les charbons, les crayons, les seaux de peinture, etc. Ces programmes tentent de simuler le résultat réel de ces matériaux. Après, le pixel art, qui implique la création d’images avec des pixels, forment ensemble une image. La conception vectorielle, qui implique, comme son nom l’indique, des vecteurs, sous forme de ligne, de courbe, de formes géométriques, de polygones, etc., peuvent être agrandis, réduits ou déplacés. Entre autres, l’animation numérique, qui consiste en la création numérique d’images en mouvement, similaire au tournage, pouvant aboutir à des œuvres 3D ou 2D, est notamment utilisée dans la production de films et de jeux électroniques. Ce n’est pas tout mais il y a aussi la modélisation 3D, très similaire à la sculpture, évidemment uniquement numérique. Il consiste en la production de sculptures ou de projets architecturaux dans un environnement virtuel. Enfin, l’art fractal, produit à l’aide de fonctions mathématiques sont traduites en images, animations, musique, etc.

Capacité à commettre des erreurs et à les annuler

L’art numérique vous donne la merveilleuse capacité de réparer vos erreurs. Chaque fois que vous faites une erreur, vous pouvez vous en éloigner tout de suite en appuyant sur un bouton, même si l’œuvre a déjà été publiée en ligne. Cela étant dit, l’effacement est également plus facile dans l’art numérique. Peu importe le nombre de fois que vous effacez, la toile numérique reste propre et ne se déchire pas, ce qui pourrait arriver si vous dessiner sur du papier. Il n’y a aucune crainte de ruiner les œuvres d’art, ni aucune crainte de ruiner vos fournitures d’art coûteuses. Contrairement à l’art traditionnel, où vous pourriez ruiner la plume d’un marqueur coûteux en l’utilisant sur des crayons de couleur cirés, par exemple, cela ne se produit jamais lors du mélange numérique des couleurs.

Vente en ligne de tableaux et œuvres d’art contemporain
Comment faire estimer ses bijoux ?