Des illustrations colorées, poétiques et joyeuses

graphique

Dessinée à la main ou via des logiciels de graphisme, l’illustration nécessite un talent et un savoir-faire. Pour produire de belles images, il est nécessaire de suivre quelques étapes, à savoir la reconnaissance graphique, le choix du style et du support. En suivant cette procédure, le résultat sera homogène.

La reconnaissance graphique

Avant de dessiner, il faudra effectuer une reconnaissance graphique. Cette étape consiste à :

  •         Identifier les tendances actuelles
  •         Analyser la concurrence

Un illustrateur digne de ce nom doit connaître les tendances du moment. En tant qu’artiste, la découverte de nouveaux styles, et établir un nouveau mode de méthode travail lui permet d’évoluer. Tout passe avant tout par l’analyse des illustrations déjà existantes et la veille concurrentielle. Avec cet état d’esprit, les illustrations seront à la fois originales, qualitatives et donneront satisfaction aux clients. Pour avoir un aperçu de la reconnaissance graphique, quoi de mieux que de participer à une formation comme L’Atelier de Nanoushka.

Choisir le style

Comme pour le dessin et la photographie, il existe plusieurs styles d’illustrations :

  •  Le style BD : utilisé dans les publicités, le style BD met en avant des petits personnages imaginaires. Comme le précise L’Atelier de Nanoushka, le dessin doit susciter l’amusement. Le style BD est basé sur la subtilité et le storytelling (l’art de raconter une histoire).  
  •  Le style enfantin : contrairement aux idées reçues, le style enfantin est utilisé pour cibler les trentenaires. Il reflète les dessins animés et les jeux vidéo. Le but étant de rappeler l’enfance et de donner un côté humain à la marque.
  • Le style rétro : pour une illustration authentique, quoi de mieux que le style rétro. Il rappelle les années 60. Les marques l’utilisent pour son côté vintage. Le style rétro permet de mettre en avant les qualités et l’authenticité d’un produit.  Même avec le temps, le style rétro reste, toujours, d’actualité et s’utilise dans les publicités.
  • Le style graphique : Pour avoir un aperçu du style graphique, prêtez attention aux couvertures de magazine. Le style graphique est, aussi, utilisé pour la promotion des produits.  
  • Le style minimaliste : le style minimaliste vise à transmettre un message percutant, parfois devenu viral. La clarté et la précision le distinguent des autres styles.

Le choix du support

Bien que l’illustration traditionnelle soit toujours d’actualité, la numérisation est de plus en plus appréciée tant par les illustrateurs que le public ciblé. Dans le cadre de l’illustration numérique, il existe deux catégories bien distinctes :

  • Le dessin pixélisé : le terme dessin pixélisé provient du mot pixel. Autrement dit, la taille et la qualité de l’image pourront être modifiées, et ceci à n’importe quel moment. Pour réussir un dessin pixélisé, choisissez le bon format de départ (A4).   
  • Le dessin vectoriel : un dessin vectoriel utilise des vecteurs pour prendre forme. Cette technologie simplifie l’agrandissement et la réduction de la taille sans que l’image se déforme.   

Une fois le choix du support effectué, l’illustrateur pourra passer à la proposition de croquis au client. Dans L’Atelier de Nanoushka ce principe est expliqué en long et en large. Dès que le croquis est validé, l’illustrateur passe par la finalisation du projet. La finalisation consiste à opérer à un tracé définitif.    

Artistes célèbres : biographie d’Arthur Rimbaud
Faire estimer un tableau par un expert